Improve this Listing
InstantEncore
Récital des Sommets Musicaux de Gstaad - Ren Martin-Doike, Alto avec Stéphanie Gurga, Piano
Gstaad, Switzerland
Tuesday, 29 January 2019 - 4:00 PM
La Sonate pour alto et piano de Arnold Bax fut créée en 1922 par son dédicataire, l’altiste Lionel Tertis, avec le compositeur lui-même au piano. Bax a étudié le piano et la composition au Royal Conservatory of Music à Londres, où il a rencontré Tertis, un altiste renommé de l’époque qui était professeur d’’alto. Leur collaboration donna naissance à de nombreuses grandes œuvres romantiques pour alto, toutes dédiées à Tertis, y compris un concerto pour alto et orchestre, une sonate pour alto et harpe, et le trio “Elegiac” pour flûte, alto, et harpe. La sonate fut complétée un an après l’œuvre la plus connue pour cette instrumentation de Debussy, dont l’inspiration est évidente dans ce morceau. Écrite à l’apex de sa carrière, cette sonate est en même temps une lettre d’amour dédiée à la maîtresse et muse de Bax : la pianiste anglaise Harriet Cohen, et aussi une manifestation de l’idiome celtique singulièrement cultivé par le compositeur.

Le 8ème Caprice (Paul) est un des douze caprices écrits pour alto par le compositeur et altiste israëlien-américain M. Atar Arad. Dans cette collection, chaque caprice porte le prénom d’un(e) compositeur(trice) qui a écrit(e) une œuvre célèbre pour alto, qui est cité par Arad et qu’il décrit comme “une petite note de remerciement à l’auteur.” Ce caprice est, comme vous avez probablement deviné, inspiré par la sonate d’Hindemith qui suivra dans le programme ce soir. Dans celle-ci, Arad réinve le thème original de Hindemith avec ses propres variations virtuoses, créées pour exploiter les capacités à la fois de l’alto et de l’altiste.

Parfois surnommée la “Sonate fantasie” après son premier mouvement, cette jeune sonate de Hindemith est un des chefs d’œuvres les plus adorés du répertoire romantique de l’alto. Comme Bax, Hindemith a eu un grand respect pour le compositeur français Claude Debussy, dont l’influence s’entend le plus facilement dans le premier mouvement de cette sonate, reflété à travers une lentille allemande. Loin d’être simplement compositeur, Hindemith a aussi joué de plusieurs instruments, dont le trombone et bien sûr l’alto, qui doit avoir été clairement un de ses instruments préféré, si on se réfère à son catalogue comprennant près de 50 œuvres pour l’instrument. En dépit de son fort attachement pour l’alto, Hindemith se targue également d’avoir composé des sonates pour pratiquement tous les instruments d’orchestre, en plus de l’orgue et du piano. Cette œuvre en particulier montre sa véritable maîtrise de l’écriture pour cet instrument particulier et de l’utilisation de formes classiques en composition, ce qui est particulièrement évident dans le dernier mouvement de cette œuvre, qui se présente sous la forme d’une «sonate allegro» et se construit jusqu’à un point culminant héroïque après une fugue vigoureuse entre l’alto et le piano.
Who was there?
   
No one has selected to attend this event...
Who's on InstantEncore?
Ren Martin-doike
Partner Since: 31 Mar 2011
9 Fans
Videos